Des jeux de pétard interdits à Conakry : la mesure diversement appréciée !

Dans un communiqué rendu public lundi soir, la gouverneure de la ville de Conakry a interdit l’importation, la distribution, la commercialisation et l’utilisation des jeux de pétard à Conakry pendant cette période de fin d’année. Des citoyens de Conakry, interrogés à ce sujet ce mardi, 23 novembre 2021, apprécient diversement cette décision.

Dramé Bafodé: « la décision de la gouverneure est salutaire,  parce que nous savons qu’il y a des enfants qui  abusent et qui utilisent ces pétards à tout moment sans même trouver un lieu approprié. Souvent ils le font pour effrayer certaines personnes juste pour les traumatiser. A mon avis, les fêtes de fin d’année peuvent être bien célébrées avec ou sans les pétards. Donc, nous devons plutôt l’accompagner dans cette lutte ».

Baldé Djénabou : « je trouve que ce n’est pas du tout mal d’interdire les jeux de pétard, parce qu’à chaque fois, nous voyons comment les enfants les utilisent et ça risque de créer des problèmes. Donc avec l’interdiction, c’est une façon de prendre des dispositions afin d’éviter que ça prenne une mauvaise tournure chez les enfants qui ignorent les inconvénients. Il faut comprendre que les pétards ont des inconvénients. Donc, je dirais tout simplement qu’elle a pris une bonne décision… »

Théa Jacques : « je dirai que je ne suis pas d’accord. Je suis d’accord avec elle, parce que c’est peut-être quelque chose qui va nuire à l’épanouissement de la population et ça va créer des bruits un peu partout. De l’autre côté, je ne partage pas son avis parce que habituellement nous voyons que ce sont ces pétards qui entrent dans l’esthétique de certaines fêtes surtout les fêtes de fin d’année. Donc il ne faudrait pas qu’on l’interdise complément sur le territoire, parce qu’il y a certes des inconvénients, mais il y a aussi des avantages. Elle aurait dû lancer une campagne de sensibilisation pour inviter les gens à l’utiliser à bon escient et pas comme bon leur semble… »

Touré Ayouba : « pour moi je dirai que d’une part c’est une bonne nouvelle dans la mesure où le pays n’est pas encore stable et nous sommes dans une période exceptionnelle et avec la transition, les gens sont encore dans l’incertitude. Quand on a des armes en jeu, ça amène l’insécurité, ça développe le banditisme. Avec cette interdiction ça peut aider à mieux sécuriser la population car avant cette décision elle a sûrement étudié la situation avant de rendre la décision publique. Donc vouloir laisser les enfants faire ce qu’ils veulent peut amener à l’insécurité. Mais si c’est règlementé, une manière pour permettre aux gens de célébrer la fête de fin d’année dans une ambiance festive c’est aussi une bonne idée. Mais c’est totalement interdit, à mon avis la fête ne sera pas comme les années précédentes, donc il faut revoir ce côté-là aussi ».

Propos recueillis par Mariame Diallo

115

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!