Concertations nationales: ce que les médecins et pharmaciens ont dit au chef de la Junte

Après les jeunes et les femmes, le président du CNRD a reçu les médecins et pharmaciens dans l’après-midi de ce jeudi, au palais du peuple. Au centre des débats, des questions liées à la dégradation du système sanitaire de notre pays et des pistes de solutions pour une bonne couverture médicale.

Au sortir de la rencontre, Professeur Fodé Abass Cissé, chef service neurologie au CHU d’Ignace Deen est revenu sur le contenu des échanges avec le Colonel Mamady Doumbouya.

« Nous avons parlé de santé et de tout ce qui assaille le système sanitaire, en passant par la politique sanitaire nationale, la gestion des hôpitaux, la question des médicaments notamment, les pharmacies par terre mais aussi des questions de la pharmacie globalement. On a aussi parlé de l’inspection de la santé. Il a été question de la césarienne, pourquoi elle est gratuite avec différents avis. Une dame de l’association des consommateurs qui voudrait surveiller le personnel médical, parce que la césarienne devrait être gratuite. Il y a aussi eu la réaction du responsable de la gynéco pour dire de s’occuper un peu des médecins. Il a été question aussi de la couverture médicale, parce que la santé n’a pas de prix, car ça un coût. Et ce coût doit être assuré par une caisse nationale de sécurité sociale pour éviter tout clientélisme au sein des hôpitaux. Il y a eu beaucoup et maintenant, l’heure est à l’action.

Des engagements ont été pris par le président du CNRD concernant le renforcement des capacités de la pharmacie et la césarienne. Mais les maux sont chroniques, on ne fait pas un système en deux ou trois jours, il faut du temps. On ne doute pas de la bonne foi du CNRD », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Dr Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée, a parlé des problèmes auxquels ils sont confrontés au quotidien.

« Le secteur de la santé est corrompu, le secteur de la santé vous voyez c’est par terre. Alors, c’est de tout ça là on a parlé. Des engagements ont été pris pour que désormais la santé ne soit plus prise par terre. C’est de tout ça là qu’il s’agit. Des dispositions sont prises pour un assainissement général du secteur en Guinée ».

Bah Mohamed

393

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!