Libération de Gaoual et Cie : « elle ne peut réparer et même atténuer cette injustice… »

Le président de l’UFDG a réagi à la semi-liberté accordée à 4 responsables de son parti qui ont passé plus de huit mois en détention. Pour Cellou Dalein Diallo, ce sont des innocents qui ont été élargis.

D’ailleurs, le leader du principal parti d’opposition en Guinée estime que cette mesure « ne peut   réparer et même atténuer cette injustice », a-t-il indiqué sur les réseaux sociaux.

« Je me réjouis pour mes collaborateurs qui vont retrouver la chaleur de la vie familiale et continuer à se soigner à domicile. Mais il ne faut jamais oublier qu’ils sont des innocents tout comme beaucoup de leurs camarades tels qu’Etienne Soropogui, Foniké Menguè et Ismaël Condé qui croupissent en prison depuis plus de 8 mois ainsi que Kéamou Bogola HABA, déféré hier à la maison centrale.

Cette libération conditionnelle ne peut réparer et même atténuer cette injustice et les préjudices physiques et moraux qu’elle a causés à ces innocentes victimes, à leurs familles et à l’UFDG, leur Parti. »

Aux dernières nouvelles, Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Abdoulaye Bah et Chérif Bah ont quitté la prison centrale de Conakry. Ils ont rejoint leurs domiciles ce samedi 17 juillet 2021 où ils vont poursuivre leur traitement en attendant leur procès au tribunal criminel de Dixinn.

Alpha Ben Alimou

169

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!