Appel au dialogue des détenus politiques: Dr Ben Youssouf Keita révèle sa position

Récemment après la nomination d’un président du cadre de dialogue pour décrisper la situation politique en Guinée, quelques opposants et détenus politiques, avaient dans une tribune, sollicité un véritable dialogue avec le pouvoir de Conakry. A l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la participation ou non à ce dialogue, divise cadres et responsables.


Joint par téléphone ce lundi par un reporter de guineepremiere.com, Dr. Ben Youssouf Keita, ancien président de la commission santé de l’Assemblée nationale et membre du conseil politique de l’UFDG qui annonce une réunion du conseil politique, a fait savoir que le principal parti d’opposition n’explosera pas à cause de cette question de tribune des uns et des autres, membres de sa formation politique.


« Je vous réponds avec certitude que NON !notre parti ne va pas exploser à cause de ça. Ceci ne nous divisera pas. Nous avons passé des moments plus difficiles que cette épreuve là. Et nous sommes toujours sortis vainqueurs de l’épreuve. L’UFDG, comme vous le savez, c’est l’Union des forces démocratiques de Guinée. J’insiste sur le mot démocratique. Quand on parle de démocratie, c’est la libre opinion, le respect de la voix majoritaire, la dictature de la majorité sur la minorité après un débat libre, inclusif, exhaustif et respectueux des règles éditées. Nous prouvons par, ce que vous êtes entrain de constater actuellement qu’à l’UFDG, chacun est libre d’exprimer son opinion jusqu’à ce que la position majoritaire domine, et tout le monde se rallie. Même la position du président du parti n’est pas primordiale et inchangeable. Donc, c’est un exercice auquel nous sommes habitués et qui ne nous effraie nullement. N’ayez crainte, l’UFDG n’explosera pas à cause de cette situation savamment et Machiavéliquement créée par nos adversaires afin de semer la discorde dans notre rang », a-t-il promis. 


Poursuivant, l’ancien député a lance un message aux uns et aux autres qui selon lui, doivent privilégier l’unité, la solidarité et l’intérêt supérieur de la nation.


« C’est un message d’unité, de solidarité, de patriotisme et de compréhension mutuelle sans passion, en privilégiant l’intérêt supérieur de la Nation qui doit animer chacun de nous les politiques. Et quand on parle de Nation, on parle du peuple de Guinée, et en parlant du peuple, on parle des militants de tous les partis politiques sans exception, en commençant par nos militants UFDG. Je voudrais que chacun mette la passion de côté et les propos tenus soient des propos responsables, non violents et ne blessent absolument personne. On peut bien exprimer sa différence avec fermeté mais dans le respect le plus absolu avec la courtoisie requise », a-t-il indiqué. 

Pour ce faire, une réunion se tiendra une réunion du conseil politique, où cette question liée au dialogue sera débattu, selon notre interlocuteur.

« A partir du moment où nos locaux sont fermés, nous trouvons la stratégie pour nous concerter à l’interne et de façon sécurisée. Au cours de la rencontre, chacun va exposer son point de vue. Finalement, un consensus sera obtenu et la position officielle du parti sera annoncée par le porte-parole attitré du parti » via la dynamique cellule de Communication de l’UFDG », a-t-il fait savoir.


Ben Youssouf Keita est-il favorable au dialogue ? « Moi je suis un pacifiste. Par expérience, que ça soit les guerres les plus atroces comme la première et la seconde guerre mondiale, tous les différends de ce genre se terminent autour de la table. C’est inévitable qu’un jour ou l’autre, nous finirons autour d’une table. Il faut seulement savoir dans quelles conditions on va autour de la table? et avec quels objectifs? Tout en évitant d’amener quelque partie que se soit en position d’humiliation. C’est là tout le nœud du problème. Si les objectifs sont définis et les conditions sont requises, il n’y a pas de problème pour des frères, qui ne sont pas des ennemis de se retrouver après leurs adversités, pour mettre l’intérêt supérieur du peuple auquel ils appartiennent tous. La Guinée est au dessus de tous les intérêts personnels. Je suis un homme de dialogue mais pas le dialogue à n’importe quel prix ou dans n’importe quelle condition. On ne peut jamais aller à un dialogue avec le couteau à la gorge. Voilà ma position », a-t-il conclu.


Mamadou Aliou Barry pour guineepremiere.com

581

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!