Chasse aux barrages non-conventionnels: des citoyens toujours victimes d’arnaque


Comme on le sait, le ministre de la sécurité a recemment annoncé des sanctions contre des barrages non-conventionnels, érigés dans le seul but d’arnaquer les citoyens pour le non port de masque. Mais malheureusement selon le constat, cette décision souffre encore d’application sur le terrain. A en croire certains voyageurs, les arnaques se font encore à ciel ouvert sur certaines routes de l’intérieur du pays.

C’est le cas d’Alya Camara chauffeur, qui se dit être victime d’arnaque au niveau d’un barrage non-conventionnel à Pamlap, à la frontière Guineo-leonnaise. « Je vous ai dit que le pays-là n’est pas gouverné. Leur annonce, c’était juste un feu de paille. Je suis rentré ici à Pamlap hier, c’est comme si rien n’a été dit par le gouvernement. Tous les barrages, aucun n’a été enlevé, J’ai l’impression que cette décision a d’ailleurs irrité la colère des brigades mobiles. Care à toi si un de tes passagers n’a pas sa carte d’identité ou ne porte pas de bavette, tu vas payer cher, car ils sont sans pitié.

Nous sommes vraiment déçus du gouvernement-là, c’est toujours de fausses promesses et de démagogies. Un pays où la loi est bafouée, où la justice est caporalisée, c’est de la merde. Ces agents qui sont au niveau des barrages me ressemblent à des sangs coeur, ils nous fatiguent trop. Même si vous avez les papiers, vous devez payer quelque chose »,
a-t-il indiqué.

Mêmes sentiments chez Abdoulaye Camara, qui dénonce la non prise en compte de cette autre décision gouvernementale.  « Je suis rentré hier à 18h de Kindia, tous les barrages que vous connaissez avant l’annonce du ministre sont sur place, allez y voir. Le barrage Kountia, Kaka, Kouria, brigade mobile, Covid-19, et Bangouya, allez y voir, ils sont encore en train de racketter les chauffeurs et les passagers. On dirait que c’est une malédiction qui s’abat sur le peuple de Guinée. Imaginez un peu, moi chauffeur, je gaspille mon énergie avec tous les risques d’accident entre Conakry et Kindia à une distance de 135 km. Et qu’à la fin de la journée que tu te retrouves seulement avec 70 milles, au maximum 100 milles à cause de ces multiples barrages, tu as une famille qui ne compte que sur toi. Si seulement ma voix passait au niveau des syndicats des transporteurs, j’allais demander à tous les chauffeurs d’observer une journée transport, on fait un grand sacrifice, on lit le coran pour maudire ces arnaqueurs, ce gouvernement incapable ».

Alpha Amadou Diallo pour Guineepremiere.com  


403

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!