Interdiction des prières nocturnes en Guinée: ce qu’en dit El hadj Mansour Fadiga


L’interdiction des prières nocturnes collectives dans les mosquées par le Secrétariat général aux Affaires religieuses, c’est la principale information qui brûle les lèvres partout en ce moment en Guinée depuis hier lundi. Selon Elhadj Mansour Fadiga qui se dit surpris par cet acte, cette interdiction n’a aucune justification religieuse.

Joint par téléphone ce mardi par notre rédaction, le doyen des imams dit ne pas approuvé les arguments avancés par les autorités, pour justifier cette interdiction. « L’année dernière, on n’a pas pu faire parce que les mosquées étaient fermées à cause de la pandémie. Et cette année, les mosquées sont ouvertes. Nous avons commencé à faire des prières, nous avons été un peu surpris par cette information qui nous demande de surseoir la veillée dans les mosquées. Gloire à Dieu! Personnellement, je me suis dit que le couvre-feu commence à 23 heures, j’ai dit peut-être c’est sur ça qu’il se sont basés pour apporter la proposition de l’ANSS. Ainsi, j’ai dit aux fidèles musulmans qui prient derrière mois, l’autorité nous demande de surseoir à ça, à chacun maintenant de faire dans sa maison. Pour ceux-là qui ne croient aux arguments avancés par le Secrétariat, je ne peux pas les contredire parce que moi-même, lorsqu’ils ont dit ça, je me suis dit que leurs arguments peuvent-être vrais, parce que le dimanche dernier, nous avons vu comment les supporteurs de l’AS Kaloum et Horoya sont venus au stade du 28 septembre pour soutenir les deux équipes», a-t-il indiqué.

Cependant, Elhadj Fadiga appelle les fidèles à la patience, en attendant d’en discuter avec les autorités pour trouver une solution à cette interdiction. « J’invite les musulmans à la patience, je vais porter la doléance à nos autorités pour qu’ils revoient l’interdiction. Au cas contraire je fais face aux fidèles musulmans de ne pas faire beaucoup de bruits autour de ça, à chacun de se débrouiller à la maison. Mais rare sont ceux qui auront l’enthousiasme de faire les 3 heures de temps de prières dans les concessions, c’est pourquoi nous-mêmes on voulait faire ça publiquement dans les mosquées. Au cas ou les deux autorités sanitaires et religieuses n’arrivent à accepter, nous allons dire aux fidèles musulmans de rester à la maison ».

Alpha Amadou Diallo pour Guineepremiere.com       


934

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!