Interdiction de la prière nocturne à Conakry: des fidèles expriment leur désarroi


Les fidèles musulmans qui observent en ce moment le mois de pénitence, ont entamé hier dimanche, la prière nocturne. C’est pour rechercher dans ces 10 derniers jours du mois de ramadan, la “nuit du destin”. Mais malheureusement, ils en feront à la maison cette fois-ci encore comme ça été le cas l’année dernière. Cela intervient suite à l’interdiction par le secrétariat des Affaires religieuses et l’agence nationale de sécurité sanitaire, tout regroupement dans les mosquées pour cette prière nocturne n, à cause du couvre-feu vigueur pour briser la chaîne de propagation du covid-19. Une situation qui inquiète des citoyens de la capitale.

Interrogés ce lundi par un de nos reporters, ces fidèles tirent à boulets rouges sur le secrétaire général aux Affaires religieuses, Aly Jamal Bangoura. C’est le cas de l’imam Kaly, qui dénonce cette interdiction. ” Aly Jamal doit arrêter! La prière nocturne appartient à Dieu. Le pouvoir qu’il a n’est qu’un petit pouvoir, et ce pouvoir là n’est pas éternel. Il quittera un jour ce poste et l’histoire retiendra qu’ils ont obéi à un pouvoir pour salir une religion, pour empêcher les fidèles musulmans de pratiquer leur rituel religieux dans les mosquées.  Vous savez, l’argent et le pouvoir ont égaré la Ligue islamique Guinéenne, personne ne dit la vérité. Mais le jour où il officialisera cela, il nous verra devant lui”.

Oumar Sidibé: ” cela ne m’étonnerait pas. Parce que ces gens sont là au service d’un homme pas au service de Dieu. Nous avons vu des gens qui se disent religieux faire la campagne pour la continuité. A cause de l’argent, ils mettent en doute leurs responsabilités religieuses, même leur dignité. Un religieux est celui qui est l’interface entre Dieu et les fidèles. Mais nous avons des imams, qui ont des gardes du corps, qui roulent dans les 4*4 attribués par le pouvoir. Et forcément, ils seront à la solde de ce pouvoir.

Au moment où les fidèles se réunissent dans la maison de Dieu pour implorer son pardon, pour qu’il nous éloigne de cette pandémie, on interdit de faire la prière nocturne. C’est etonnant !  Dieu nous a dit dans son saint Coran : quand quelque chose vous arrive, implorez mon pardon, peut-être vous serez pardonnés. J’accepte les distanciations, le port du masque, le lavage des mains, avant de rentrer dans les mosquées, mais n’empêche qu’on fasse la prière nocturne pour rechercher cette nuit du destin”.


Souleymane Bah : ” S’il veulent interdire cela, ils n’ont qu’à fermer les mosquées, c’est ce qu’ils veulent d’ailleurs. Mois en âme et conscience, je sais que ce Covid-19 existe ailleurs, mais pas chez nous ici. La main sur le coran, je ne crois pas. Les gens-là veulent avoir de l’argent auprès de la l’OMS, c’est pourquoi ils annoncent la propagation du virus. Ils n’ont pas dit ici qu’ Ebola est une opportunité ? Alors c’est cette opportunité qu’ils veulent perpétuer. Tout l’argent qui était destiné pour faire des hôpitaux, les véhicules 4*4 que le Japon et l’OMS ont envoyés pour sauver les victimes d’Ebola dans les régions sont où ? ils se sont partagés ça entre eux. On disait que N’zérékoré est le foyer d’Ebola, ils ont construit combien d’hôpitaux là-bas ? zéro !

Qu’ils arrêtent de nous fatiguer, Nous nous allons chercher cette nuit, même s’ils déclarent ça officiellement, les gens le feront dans leurs maisons. Le couvre-feu dont-ils parlent là, allez-y dans les boîtes de nuit. Allez à Kipé sur le tronçon Bambéto-centre émetteur, c’est autre chose”.


Alpha Amadou Diallo pour Guineepremiere.com

 

    

      


639

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!