Obsèques du père de Cellou Baldé: “le gouvernement instrumentalise la douleur du détenu” 

Comme nous vous l’annoncions dans nos précédents articles, le ministère de la justice, avait dans un communiqué rendu public lundi, autorisé le détenu politique Cellou Baldé, à participer aux obsèques de son père ce mardi 06 avril à Labé. Mais malheureusement, lex député n’a pas pu se rendre aux funérailles comme prévu. Ce qui paraît pour beaucoup comme une moquerie à l’endroit de la population. C’est le cas d’Alpha Oumar Taran Diallo, président de l’alliance démocratique pour le renouveau (ADR) qui crie à une instrumentalisation du deuil du père de Cellou Baldé.


“C’est la manipulation qui continue. On est en train d’instrumentaliser une famille en détresse, un homme qui est non seulement privé de sa liberté pourtant consacrée par tous nos textes de loi, mais aussi quelqu’un qui est en détresse pour avoir perdu son père. Je trouve que c’est malheureux et extrêmement grave, puisque c’est l’éthique et la morale qui sont en train de foutre le camp dans notre pays. Sinon, nous sommes dans un pays où le peuple est compatissant mais malheureusement, nos dirigeants piétinent toutes les valeurs que défendaient nos aînés. Ils utilisent les larmes de l’autre pour se moquer de la population. Sinon, lorsque la justice a eu besoin de lui, il a quitté Labé pour venir se présenter à la DPJ. C’est à partir de là qu’il a été déposé à la maison centrale. Donc, je ne vois pas une raison valable qui ferait croire qu’il va s’échapper, qu’il va disparaitre ou provoquer un trouble à l’ordre public s’il arrive à Labé. Nous sommes un peuple correct, très discipliné. Quand il y a un décès, nous savons que c’est de la compassion que nous devons montrer. Ce n’est pas de la violence ou de l’indiscipline. Ce qui est à déplorer dans ce cas-ci, c’est du fait que le gouvernement instrumentalise la douleur de Cellou Baldé et celle de sa famille pour se moquer de la population”, s’est-il indigné.  


A en croire cet opposant, le fait de d’empêcher Cellou Baldé de se rendre aux obsèques de son père, prouve à suffisance que les droits de l’homme ne sont pas respectés dans notre pays. “C’est pour cette raison que des organismes internationaux, les gouvernements démocrates de par le monde sont en train d’épingler notre gouvernement. C’est vraiment dommage. Quand on aime son pays, quand on est démocrate et républicain, on ne peut qu’être choqué par ce qui est en train de se passer. Je termine par présenter les condoléances à tout le peuple de Guinée et demander à tout le monde de se battre pour que les droits fondamentaux des citoyens soient respectés. Aujourd’hui, c’est Cellou Baldé, demain ça peut être un autre. Du moment que la loi est piétinée, on n’est pas du tout pas en sécurité”, a-t-il indiqué.


Mamadou Aliou Barry pour guineepremiere.com


121

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!