Lutte contre Ebola à Kpagalaye(N’zérékoré) : des négociations en cours pour lever le blocus

Un cas positif au virus hémorragique Ebola a été détecté jeudi 1er avril dernier à Kpagalaye, dans la sous-préfecture de Soulouta, préfecture de N’zérékoré. Depuis, les populations locales ont bloqué tous les artères menant à la localité, pour empêcher l’arrivée d’une équipe de riposte contre la maladie hier dimanche.

Joint par téléphone ce lundi 05 avril 2021 par notre rédaction, Dr Sökpö Théoro, directrice préfectorale de la santé de N’zérékoré, dit être sur les négociations pour lever le blocus. « C’est effectif. Nous avons tenu une réunion avec les ressortissants de Kpagalaye ce lundi. Ils se sont engagés à aller négocier l’ouverture du blocus. On leur a donné du carburant, ils viennent de bouger (15 heures TU) pour Kpagalaye. Si les routes sont bloquées, le personnel médical ne peut pas avoir accès pour faire le suivi », a-t-elle indiqué.

Selon Dr Sökpö Théoro, « on leur aurait dit qu’on allait là-bas pour prendre leur sang et revendre. Avec les téléphones Android, ils sont manipulés par des gens qui ont mal étudié à partir de Conakry. Nous disons aux populations que nous ne tirons pas le sang. Nous voulons leur santé. Ces citoyens doivent savoir qu’Ebola est différent de COVID-19. Ebola tue rapidement et dès que quelqu’un touche un malade, il est contaminé. On a pris une vieille là-bas qui était dans le coma, mais depuis qu’elle a été prise en charge, ça commence à aller. Elle-même nous dit que si elle ne venait pas, elle serait déjà morte. Le cas qui avait été détecté avant qu’on ne barricade la localité, reste introuvable. Si les ressortissants arrivent à faire enlever le blocus, peut-être ils vont nous aider à retrouver ce cas », espère-t-elle.

Il y a quelques années, des membres d’une délégation dont des médecins et journalistes, avaient été tués à Womey, en Guinée Forestière, par des citoyens hostiles à une équipe de riposte contre Ebola.

Mamadou Aliou Barry pour Guineepremiere.com

145

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!