Pour Saïkou Yaya de l’UFR, empêcher Dalein de voyager « terni l’image du pays… »

Comme nous l’annoncions dans nos précédents articles, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a une nouvelle fois été empêché de voyager hier mardi, après s’être embarqué à l’aéroport de Conakry (Gbessia). Cellou Dalein Diallo s’est vu confisqué son passeport et demandé de descendre de l’avion où il avait pris place pour se rendre aux obsèques d’Hamed Bakayoko.

Interrogé à ce sujet ce mercredi, 17 mars 2021, le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer cet autre abus. Pour Saïkou Yaya Barry, cet acte est antidémocratique et fait une mauvaise publicité de la Guinée au niveau international.

« Nous sommes en train de vivre une situation qu’Alpha Condé nous impose. Il veut qu’il y ait toujours des tensions dans ce pays. Et nous avons très bien compris cela, parce qu’il accuse tout le monde d’être responsable de l’échec de ses 10 ans de gestion. Je trouve que c’est déplorable d’empêcher un leader politique de voyager librement. C’est mieux alors qu’il ferme tous les partis politiques, pour en faire un parti État. Aujourd’hui, au lieu de se focaliser sur la réalisation des projets pour les citoyens guinéens, il s’attaque aux hommes politiques, à ceux-là qui sont censés diriger ce pays librement et normalement. Donc c’est déplorable que nous vivons cette situation, parce que cela terni l’image du pays au niveau international. Mais nous comprenons très bien qu’il s’en fout de ce qui se passe dans le monde et l’image que cela donne à la Guinée. Aujourd’hui, nous voulons qu’il y ait un vrai dialogue, pour réorienter le pays, mais lui en ce moment, il crée des tensions de ce genre », a-t-il laissé entendre.


Pour mettre fin à cette “dictature”, Saikou Yaya Barry estime que le combat doit continuer.

« Tant que les gens ne se lèvent pas contre ça, son comportement sera de focaliser les esprits sur de telles choses. Arrêter et emprisonner des leaders politiques et empêcher d’autres de sortir du pays, c’est très communiste. Donc c’est aux citoyens guinéens d’en décider. Nous avons alerté et nous avons continué à alerter, que le pays ne mérite pas cela. En Guinée aujourd’hui, tout le monde est victime de la gestion d’Alpha Condé, même ceux qui le soutenaient hier. Quand le prix du riz monte, ça monte pour tout le monde. Ça veut dire que c’est aux citoyens guinéens de se lever contre cette dictature », a-t-il lancé.

Bah Mohamed pour Guineepremiere.com 

135

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!