Journée des droits des femmes : « il faut arrêter les mutilations génitales féminines »

L’humanité a célébré ce lundi, 8 mars 2021, la journée internationale des droits des femmes. Placée sous le thème « Leadership féminin pour un futur égalitaire dans un monde du Covid-19 », cette célébration a, cette fois-ci, coïncidé à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire en dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19 et l’épidémie d’Ebola. Certaines femmes ont profité de cette journée pour lancer des plaidoyers auprès du gouvernement. C’est le cas de Dr Zalikatou Diallo, 2ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, qui a profité du micro d’un reporter de Guinéepremiere.com pour rendre hommage aux femmes rurales avant d’inviter à faire front commun contre les violences basées sur le genre.

 « Je félicite les femmes qui ont bien voulu prendre la relève à travers le monde en général, et la Guinée en particulier, pour continuer les revendications mais aussi lutter contre les violences basées sur le genre afin que la Guinée puisse respecter ses engagements à travers les conventions internationales qu’elle a signées et ratifiées. À cette occasion, j’en profite pour rendre un hommage aux femmes rurales, aux femmes anonymes qui ont plus de mérite que nous autres car elles se battent au quotidien pour subvenir aux besoins de leurs familles respectives, ce, en éduquant leurs enfants dans des conditions difficiles. L’autre mérite revient à toutes les femmes qui luttent à travers les hôpitaux et centres de santé contre le covid-19 et tant d’autres », a laissé entendre l’élue du peuple.

La secrétaire générale du Forum des femmes parlementaires annonce les travaux abattus à l’hémicycle pour arriver à bout des violences basées sur le genre. C’est pourquoi, elle invite la justice à jouer son rôle. « En tant que députées, nous avons joué et nous ne cessons de jouer notre partition au sein du parlement guinéen pour que les lois qui nous parviennent soient prises en compte.  Nous menons le combat pour qu’à l’hémicycle les droits de la femme soient respectés.  Le forum des femmes parlementaires œuvre pour que le code civil qui a été adopté annule toutes les discriminations au détriment des femmes. Nous avons œuvré pour qu’il y ait une loi sur la parité, aussi nous œuvrons dans nos circonscriptions électorales à travers la sensibilisation pour que le viol cesse, parce que les violences basées sur le genre prennent des proportions inquiétantes. Il faut que la justice s’autosaisisse pour pouvoir mettre en œuvre et appliquer les dispositions en la matière dans le code de procédure pénale et le code pénal,  pour que vraiment les instigateurs de ces actes soient punis à la hauteur de leur forfaiture ».

En outre, l’honorable Zalikatou Diallo invite la couche féminine à continuer le combat pour le respect des droits des femmes. « J’invite les femmes guinéennes à continuer le combat, à persévérer dans toutes les tâches qu’elles entreprennent et surtout, veiller à la scolarisation de leurs filles. Il faut laisser les filles poursuivre leurs études jusqu’à la fin pour que l’autonomisation tant prônée soit une réalité. J’invite les femmes à ne rien ménager pour éviter les mariages précoces chez les filles et surtout, tout mettre en œuvre comme nous le recommande la constitution aujourd’hui. Il faut arrêter les mutilations génitales féminines et prôner la paix partout où nous sommes », a conclu la députée.


Mariam Diallo pour Guineepremiere.com

117

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!