Menace de grève dans les écoles : Adrien Gbamy du SLECG en donne les raisons

Le puissant Syndicat Libre des Enseignants et Chercheur de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah, menace de déclencher une nouvelle grève. La démarche vise à exiger le paiement intégral des primes d’incitation des enseignants grévistes et le rétablissement de leurs camarades suspendus pour fait de grève. Interrogé à ce sujet ce mercredi, 13 janvier 2021, par un reporter de Guineepremiere.com, Adrien Gbamy, le chargé de la communication du SLECGn, a indiqué que les consultations sont en cours dans ce sens.

Le spectre d’une nouvelle grève plane sur le secteur éducatif guinéen. Après plusieurs mois de répit, le redoutable Aboubacar Soumah et sa troupe menacent de se faire entendre de nouveau. Adrien Gbamy, chargé de la communication du SLECG, a expliqué ce qu’il en est. « Nous avons cherché à joindre le gouvernement par le biais de l’inspection générale du travail où nous avons envoyé un courrier dans lequel nous avons exhibé nos préoccupations, à savoir le paiement intégral des primes d’incitation des enseignants grévistes: les proviseurs, les censeurs et les enseignants en situation de classe. Nous avons demandé à ce que ces primes soient rehaussées et reversées sur les salaires de bases. Ensuite, nous avons demandé le rétablissement de nos camarades qui ont été mutés ou démis de leurs fonctions pour fait de grève. Ce courrier a été déposé depuis près de 8 mois à l’inspection générale du travail. Il n’y a a toujours pas eu de suite favorable », a fait savoir le jeune syndicaliste.

Selon notre interlocuteur, la rénovation des écoles publiques et la réduction des effectifs dans les salles de classes seront incluses dans les prochaines revendications. « Il y a des classes où les enseignants ne peuvent pas donner le maximum d’eux-même dans la mesure où il y a beaucoup d’élèves dans certaines salles de classe. Donc, il faut essayer de réduire le nombre d’élèves par salles et penser à rénover les écoles parce qu’il n’y fait pas bon vivre », a indiqué monsieur Gbamy.

Aucune date de début de la grève n’a été dévoilée, mais Adrien Gbamy indique que des consultations sont en cours. « Le SLECG est entrain de voir ses différents démembrements pour voir comment relancer ce mouvement puisqu’on ne peut pas continuer à vivre dans cette précarité… »

Dans une note de service récente, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) promet que les primes d’incitation des enseignants seront payées dans un bref délai. Il reste à savoir si ceux du SLECG en feront partie.

Ibrahima Sory pour Guineepremiere.com

201

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!