UFDG : « il faut aller lentement mais sûrement, la lutte est loin d’être finie »

Pour avoir dénoncé  dans les médias le silence de certains cadres et responsables du parti, Ibrahima Sory Camara un des communicants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a reçu un avertissement. Le plus grand parti d’opposition en Guinée estime que son très engagé militant « a violé les articles 10 et 11  du règlement intérieur » de la formation politique. Interrogé à ce sujet ce mardi 12 janvier 2021, Ibrahima Sory Camara de Dabondy a fait savoir qu’il ne regrette pas son acte et dit être préoccupé par la situation que traverse l’UFDG.

 Ce militant engagé de l’UFDG ne semble pas se décourager malgré l’avertissement du parti à son égard. Il se dit prêt à continuer son combat dans le strict respect des règlements du parti. Pour Ibrahima Sory, sa sortie ne visait aucun responsable de l’UFDG et était plutôt destinée à dénoncer pour que les lignes bougent. « Je suis derrière la direction nationale du parti. Je ne regrette pas du tout ce que j’ai fait et si c’était à recommencer, je le ferais  conformément  aux dispositions de notre règlement intérieur. Comme ils ont dit que le débat se fera à l’interne, je suis prêt à aller en débattre parce que je suis un militant convaincu, engagé et je crois à ma conviction. Mon souci est de voir l’UFDG aller de l’avant. Ce que j’ai dénoncé est un constat de beaucoup de militants », a-t-il fait savoir

Par ailleurs, le  communicant de l’UFDG a réitéré que son intention n’était de nuire. « Je n’avais pas l’intention de manquer du respect à qui que ça soit ou d’exposer le parti, mon objectif était de faire en sorte que les choses bougent et je me suis dit il faut le faire. Mais compte tenu du niveau de compréhension, il y a eu des gens qui ont dit que je suis allé trop loin et que je me suis attaqué aux responsables du parti. J’ai présenté mes excuses à ceux qui ont été offensés par mes propos. Je pense qu’il faut dénoncer pour que nos responsables qui sont en prison  puissent sortir, il faut que notre siège soit libéré. Nous devons reprendre nos activités quotidiennement parce que l’UFDG est un parti qui fonctionne. Si nous restons sans tenir les assemblées générales, les réunions des sections, des fédérations, ça ne sera compliqué. »

Pour finir, Ibrahima Sory Camara s’est adressé aux responsables, militants et sympathisants de l’UFDG. « Le combat politique ne se gagne pas en un seul jour. Alpha Condé nous a dit ici qu’il a fait la lutte politique pendant 40 ans et nous on a fait que 13 ans. Donc, ce n’est pas le moment de se décourager nous militants de l’UFDG, c’est le moment de resserrer les rangs, d’être motivés davantage car nous obtiendrons notre victoire. Il faut juste aller lentement mais surement, comprenez que la lutte est loin d’être finie. A tous les responsable du parti de tous les niveaux, il faut qu’on se réveille, on n’a rien perdu, nous sommes victime de la dictature, ils nous ont arraché notre victoire », a-t-il lancé.

Mariame Diallo pour Guineepremiere.com.

237

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!