Transfert monétaire : pourquoi l’argent ne coule plus chez Wari ?

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes font état d’une possible faillite de Wari, un réseau international de transfert d’argent basé au Sénégal. En Guinée, les boutiquiers et kiosques où on effectue le transfert Wari ont cessé de payer leurs clients à cause du retrait des banques qui collaboraient jusque-là avec Wari. Une situation qui a pris de court de nombreux citoyens de Conakry à la veille des fêtes de fin d’année. Tel est le constat fait par un reporter de Guineepremiere.com ce mercredi, 30 décembre 2020.

Selon nos informations, les banques ne donnent plus d’argent aux distributeurs au moment voulu par ce dernier. Ce qui ne leur permet pas de payer les clients ou d’envoyer l’argent vers d’autres pays.

C’est ce qu’a expliqué Diallo Ibrahima Sadjo, gérant d’un kiosque Wari à Matoto Khabitaya. « C’est vrai, Wari a des soucis techniques, mais aussi des problèmes de payement. Parce que les banques partenaires de Wari se sont retirées. Nous initions de retrais pour les clients, nous n’avons pas où retirer notre argent. Donc, ce sont les banques partenaires de Wari qui se sont retirées. J’ai appris avec un des mes amis qui évolue au Sénégal que ce n’est pas seulement en Guinée où Wari est en faillite. Il m’a dit qu’il y a le même problème au Mali, en Guinée-Bissau. Quand les banques se retirent, nous n’avons pas le choix, on se retire aussi. On paye les clients dans notre argent qui est à la banque. Quand l’argent fini avec nous, on va à la source pour prendre de l’argent afin de continuer le travail. Dans les conditions normales, c’est comme ça. Mais, quand on va à la banque pour retirer notre argent, on retarde l’opération pendant 4 ou 5 jours sous prétexte qu’elle n’a pas de commissions dans le processus. Cela va impacter nos activités forcement. C’est la raison pour laquelle nous sommes obligés d’arrêter tout, en tout cas pour Wari. »

Même son de cloche chez Barry Alpha Oumar de Matoto centre qui se désole des impairs causés aux clients. « Je suis dans cette activité depuis 3 ans. On avait l’habitude d’avoir des problèmes techniques, mais cette fois-ci ce n’est pas seulement technique. Ce que moi j’ai constaté depuis trois semaines, quand on fait du transfert vers le Sénégal avec un gros montant, nos clients peinent à récupérer leur argent. Cela décourage les clients, ça nous décourage aussi. Nous, notre problème ici en Guinée, c’est au niveau des banques partenaires de Wari. On paye les clients dans nos Kiosques. Quand il s’agit d’aller retirer notre argent dans les banques pour effectuer d’autres payements, on dit de revenir une semaine après, ou 4 à 5 jours. Mais on ne peut pas travailler comme ça.  Si les responsables de Wari ne corrigent pas ce problème maintenant dans un mois, on ne parlera plus de Wari. On travaille avec cet argent-là. S’il n’y a pas d’argent est-ce qu’on peut payer quelqu’un ? Donc, je leur demande de faire vite, sinon ce sera fini pour cette entreprise. Et les autres entreprises de transfert vont prendre le dessus », a-t-il prévenu.

Chez les clients, c’est une vraie galère. C’est le cas chez Aissatou Lamarana Diallo qui ne parvient pas à envoyer de l’argent pou sa sœur bloquée à Dakar. « J’ai demandé ce qu’on m’envoie de l’argent à Dakar par Wari, mon client m’a dit que Wari ne fonctionne pas actuellement. Il m’a dit de patienter pour une semaine. Je voulais envoyer 500 mille GNF à ma sœur qui se trouve à Dakar. Je suis désolée, je ne peux pas attendre une semaine puisque c’est urgent.  Je demande aux responsables de cette société de régler le problème. Sinon ils risquent de se voir à terre. »

Alpha Amadou Diallo pour Guineepremiere.com

327

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!