Télimélé : en grève depuis lundi, des employés de CDM Chine comptent aller jusqu’au bout

Les travailleurs de la société minière CDM-Chine basée dans la sous-préfecture de Daramagnaki, à 232 kilomètres de Télimélé, sont en grève depuis le 14 décembre 2020. Le mouvement, déclenché par la délégation syndicale de la compagnie qui exploite la bauxite sur les lieux, demande l’amélioration des conditions de travail et exige le départ du directeur général de la société. Joint par téléphone ce mercredi, 16 décembre 2020, par un reporter de Guineepremiere.com, Mamady Diakite de la délégation syndicale est revenu en détails sur leurs revendications et promet qu’ils iront jusqu’au bout.

Après plusieurs jours de négociations entre travailleurs,  responsables de la société CDM-CHINE sous la médiation de l’inspection générale du travail, aucun accord n’a été trouvé. Ce qui a conduit au déclenchement d’une grève générale il y a 48 heures par les travailleurs de la société.

Parmi les points saillants de leur revendication, ils exigent le départ du directeur générale dans un bref délai mais aussi le respect des protocoles d’accord qui,  selon Mamady Diakite, ont toujours été violés. « Après avoir déposé le préavis de grève depuis le 02 décembre, nous avons reçu une invitation pour la négociation sous la médiation de l’inspection générale du travail pour une durée de 4 jours. Mais finalement, aucun accord n’a été trouvé et la grève a été déclenchée ce lundi 14 décembre.  En effet, Les problèmes dans cette société sont énormes et complexes: la discrimination dans le travail, le problème de paiement des salaires, la violation du code de travail. Les travailleurs demandent le départ de l’actuel directeur général Mr Song Lei qui ne respecte pas ses engagements et viole les lois du travail (code du travail ou règlement intérieur). Nous demandons la régularisation de la situation des chauffeurs semi-remorques qui ont été mis à la porte  depuis le mois de février. Nous demandons le respect de l’accord signé entre la direction et les travailleurs  pour l’octroi des prêts bancaires. Nous réclamons l’application du protocole du 3 mars 2020 tout en mettant en place la commission tripartite pour le suivi et l’application des protocoles antérieurs non appliqués. Nous avons demandé le budget syndical, la formation des employés et  le renforcement du département HSE en EPI (Équipements de protection individuelle) mais aussi l’ambulance à l’infirmerie », a-t-il expliqué.

Les travailleurs de la société CDM-CHINE se disent déterminés à aller jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. « Nous continuerons à réclamer nos droits jusqu’à la satisfaction de nos revendications avant de suspendre la grève. La délégation syndicale invite donc la Direction pour une cohésion,  la porte du dialogue reste toujours ouverte pour le syndicat. Pour l’instant, nous demandons à l’ensemble des travailleurs de suivre le mot d’ordre de grève jusqu’à la satisfaction de nos revendications », a laissé entendre M. Diakité.

Mariame Diallo pour Guineepremiere.com

999

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!