Macron tacle Alpha Condé : ce qu’en dit Saikou Yaya Barry de l’UFR

La sortie d’Emmanuel Macron qui dénonce le 3ème mandat d’Apha Condé fait couler encre et salive tant en Guinée qu’à l’étranger. Le président Français a jeté un pavé dans la mare d’Alpha Condé, disant que le référendum du 22 mars ne visait qu’au maintien d’Alpha Condé au pouvoir. Cette sortie est bien accueillie par l’opposition, qui a payé un lourd tribut pour ce 3ème mandat controversé. Pour Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, interrogé ce samedi 21 novembre 2020, Macron n’a dit que la réalité.

Saikou Yaya Barry de l’UFR est sur la même longueur d’onde qu’Emmanuel Macron sur la question du 3ème mandat d’Alpha Condé. « Mais c’est une réalité. On attendait cette voix de Macron. Vous savez, on aime souvent dire que nous sommes indépendants et souverains, mais il ne faut jamais ignorer qu’Alpha Condé a une double nationalité et il n’a pas renoncé à cette nationalité française. C’est eux qui ont fait sa vie. Donc, ils sont coupables en quelque sorte du comportement du ressortissant français qu’est Alpha Condé. Il est venu en Guinée, disant s’être battu pendant des années pour avoir le pouvoir. Macron a dit que c’était la personne la mieux placée, si Alpha pensait au bonheur de la population, pour favoriser l’alternance. Mais, on ne change pas une loi pour une personne. On change une loi pour une nation. Cette Constitution a été changée tout juste pour permettre à Alpha Condé d’avoir un 3ème mandat. Il en a fait une affaire personnelle. Notre combat au sein du FNDC en tant que parti politique c’est pour amener les Guinéens à comprendre que le combat que nous menons n’est pas un combat qui nous concerne individuellement pris. C’est un combat pour la nation guinéenne, pour sa survie, dans la cohésion ».

Pourtant, Emmanuel Macron ne s’est pas empêché de féliciter le président Ivoirien réélu pour un 3ème mandat. A ce sujet, Saikou Yaya dit que ce sont des réalités différentes. « Ce ne sont pas les mêmes cas. En Guinée ici, pour ceux qui sont proches du pouvoir, on peut considérer que c’est du deux poids deux mesures. Mais celui qui approfondi l’idée trouvera au moins que Ouattara avait trouvé un candidat, en la personne de Gon Koulibaly qui est décédé après. Mais Alpha Condé n’a jamais eu l’intention de présenter quelqu’un. Ensuite, Gon Koulibaly est mort dans un délai très rapproché des élections présidentielles. C’était très difficile d’avoir un consensus autour d’un candidat  à l’interne. Et puis, ADO a réalisé des choses en Côte d’Ivoire alors qu’en Guinée, c’est les verbiages habituels de communistes qu’il y a eu ces dernières années », a martelé l’ancien député.

Alpha Ben Alimou pour Guineepremiere.com    

739

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!