Violences post-électorales en Guinée: l’OGDH s’indigne et appelle à la retenue

La sortie de Cellou Dalein Diallo pour s’autoproclamer vainqueur de la présidentielle guinéenne dès le premier tour a provoqué une onde de choc à travers la Guinée. Aux scènes de joie des dizaines de milliers de ses partisans s’en est suivie une répression qui aurait coûté la vie à 3 personnes à Conakry. Interrogé sur ces violences post-électorales, le président de l’Organisation Guinéenne pour la défense des Droits de l’Homme  et du Citoyen, Abdoul Ghadiri Diallo, condamne l’usage d’armes à feu par les forces défense et de sécurité.

« Je me dis que cette liesse populaire ne devrait pas faire l’objet de mort d’homme. Mais, il faut avouer parce que par hasard je revenais de Coyah quand j’ai rencontré cette foule, il y a des excès qu’il ne faut pas permettre. Parce qu’on me dit qu’il y a un PA (Poste Avancé de l’Armée, ndlr) qui a été brulé. C’est-à-dire il ne faut pas que la joie qu’ils expriment se solde par des casses. Ils doivent pouvoir manifester de manière civilisée. De l’autre côté, les forces de défense et sécurité encore une fois doivent faire preuve de retenue pour éviter qu’il y ait mort d’homme. En cette période sensible où les tensions sont très vives, ils doivent éviter des affrontements ou encore qui peuvent conduire à des affrontements », a laissé entendre monsieur Diallo.

S’agissant de la sortie de Cellou Dalein Diallo, qui se proclame vainqueur de la présidentielle, ce défenseur des droits de l’homme estime que le candidat de l’UFDG n’a pas  tenu compte des conséquences que cela pourrait engendrer. « Je me dis, il faut qu’il sache mesurer la portée d’une telle déclaration. J’espère qu’il n’avait pas mesuré ce que cela aurait suscité parce qu’il ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il y ait mort d’hommes. Mais dans le contexte guinéen où les gens ont la gâchette facile, il faut faire preuve de beaucoup de retenue à certains moments. Loin de moi le fait de condamner son auto-proclamation, même si les autorités guinéennes avaient demandé à ce que personne ne proclame les résultats avant la CENI, ça c’est une règle établie même si elle n’a pas fait l’objet d’une loi, mais elle est règlementaire. C’est en ça je dis que chacun doit faire preuve de retenue pour que de tels excès ne conduisent pas à des morts d’hommes. Les forces de défense et de sécurité encore une fois doivent faire très attention parce que c’est une situation extrêmement sensible et elle est explosive », a fait remarquer Abdoul Ghadiri Diallo.

Saidou Baldé pour Guineepremiere.com         

417

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!