Marché d’ENCO5 (Conakry) : revoilà les femmes vendeuses devant les murets !

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation et même la répression, les femmes vendeuses continuent d’occuper la chaussée pour pratiquer le petit commerce. La construction des murets par le ministère des Travaux Publics n’a pas freiné ces vendeuses dans leur élan avec tous les risques. Après avoir été confiné dans les petits périmètres des marchés, elles sont revenues progressivement sur la chaussée, notamment à ENCO 5, dans la commune de Ratoma. Tel est le constat fait sur place par un de nos reporters dans la journée de ce mercredi, 08 juillet 2020.  

Les vendeuses sont revenues sur la chaussée à ENCO 5, tout comme à ENTAG, Lansanayah Barrage et autres. Malgré les risques d’accident, elles sont là, sous le soleil et la pluie à la recherche de la pitance quotidienne.

A ENCO 5, ces femmes ne veulent pas sentir les médias. « Si vous venez ici, le lendemain ils viennent nous chasser. On est là mais, on n’a pas le choix. Le marché est étroit. Les gens évitent la boue pour entrer à l’intérieur du marché… ».

A l’administration du marché, c’est porte close. Mais, les femmes continuent d’être là sous l’œil complice des policiers qui laissent faire.

Pourtant, elles sont exposées aux accidents. Le drame survenu à ENTAG, dans la commune de Matoto, il y a quelques années, avec la mort de plusieurs vendeurs et vendeuses, doit interpeller davantage.

Alpha Ben Alimou pour Guineepremiere.com

338

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!